Les meilleures enceintes de monitoring pour home studio - Guide complet 2022 -

Meilleures enceintes monitoring pour home studio

Ce guide est long ! Si tu es pressé·e et souhaite le parcourir à ton rythme, télécharge la version PDF.

Tu cherches à monter ton home studio, mais tu ne sais pas quelles enceintes de monitoring sélectionner ? Tu veux être sûr de prendre la bonne décision, mais tu ignores sur quels critères te baser ? Il existe énormément de matériel de son pour home studiste à disposition à tous les prix. Il est normal d’avoir du mal à s’y retrouver. Dans cet article, je vais t’expliquer tout ce dont tu as vraiment besoin pour faire le meilleur choix pour ton studio. Je te donne mes conseils d’installation pour les haut-parleurs dans ta pièce d’écoute et tous les éléments à prendre en compte avant achat. Je partage aussi ma sélection des meilleures enceintes de monitoring pour home studio en 2022, testées et approuvées.

Sommaire :

🔊 Pourquoi parle-t-on de monitoring ?

Le qualificatif de « monitoring » est un anglicisme qui désigne la mesure d’une activité humaine, dans notre cas l’audio. Il s’agit donc d’un système d’écoute destiné à rendre compte le plus fidèlement d’une source audio, comme un morceau de musique ou une voix enregistrée.

Mais alors, pourquoi préciser « monitoring » ? Cela permet de faire la différence avec des systèmes d’écoute hi-fi. C’est une contraction de « High Fidelity » ou « haute fidélité », ce qui est en fait un très mauvais qualificatif pour cet équipement… car il cherche avant tout à flatter l’oreille notamment en surdimensionnant les graves. On devrait plutôt parler de « high pleasure audio system » ou « matériel d’écoute plaisir »… même si ça passe toujours mieux en anglais ! Ainsi, du fait que l’on est habitué à ce genre de speakers, le rendu d’une paire d’enceintes de studio peut sembler un peu terne, voire même désagréable, lors d’une première audition.

Le monitoring est destiné à produire un rendu neutre et « objectif », dont le but est d’entendre distinctement les instruments et les notes jouées sur toute la plage fréquentielle. Il est également possible d’observer la plage dynamique (la différence entre les sons les plus forts et les plus faibles) ainsi que le relief et la profondeur des éléments sonores.

👉 En d’autres termes, les monitos te donneront les informations sonores essentielles pour effectuer le meilleur mixage possible.

🔊 Faut-il acheter absolument deux enceintes pour la production musicale ?

Pour des questions de budget, on pourrait prévoir d’acheter une seule enceinte de monitoring, ou l’une avant l’autre.
Mais si l’on veut travailler correctement ses productions, c’est en fait un très mauvais calcul. En effet, la production audio nécessite d’utiliser à travers une carte son deux canaux en parallèle, le canal gauche et le droit.

Si tu ne te sers que d’une seule enceinte, tu n’entendras donc pas un son en mono, c’est-à-dire une source débarrassée de tout espace sonore, mais seulement le signal de gauche ou de droite ! À moins de mettre un outil « mono » sur son master, certaines pistes pourront donc être quasiment absentes de l’écoute ou n’apparaîtront que par intermittence. Pas évident pour peaufiner ses productions.

👉 Mon conseil :
Si tu as besoin de faire des économies, je te conseille fortement de le faire sur une autre dépense ou bien d’attendre un peu plus longtemps avant d’effectuer ton achat.

🔊 Peut-on avoir de bonnes enceintes de monitoring pour home studio pas cher ?

Pour faire un travail de production et de mixage efficace à tout petit prix, c’est-à-dire en dessous d’environ 300 euros, la réponse est malheureusement prévisible : non, ce n’est pas possible.

Elles sont souvent trop colorées et les basses peu précises, du fait de leur taille réduite et de l’usage de composants moins performants. Or, chaque élément a son importance, jusqu’aux vis et à la colle utilisés pour l’assemblage.

En effet, pour créer du son, l’enceinte doit pousser l’air et faire un mouvement de va-et-vient avec son cône. Mais à certaines fréquences, ceux-ci fléchissent, ce qui altère le rendu sonore. D’autres matériaux plus rigides peuvent réduire au minimum cette flexion, ce qui implique un prix plus élevé.

J’ai moi-même fait l’erreur de restreindre au maximum mon budget enceintes lorsque j’ai débuté il y a 12 ans. J’avais acheté une paire d’enceintes Hercules à 110 euros. J’en étais très content, mais je n’ai finalement jamais sorti une production écoutable avec. C’était néanmoins suffisant pour m’amuser et être créatif musicalement, ainsi que pour un usage DJ.

Pour nuancer, il est vrai que la limite du matériel peut être compensée par une bonne connaissance des enceintes, de son espace d’écoute et de ses défauts. On peut notamment écouter beaucoup de musique et utiliser systématiquement des musiques de référence pour le travail de production et de mixage. Ces compétences viennent avec le temps, la pratique et l’expérience. Attention donc à ne pas dépenser son argent inutilement.

🔊 Doit-on privilégier les enceintes à 2 ou 3 voies ?

Choisir ses enceintes de monitoring en 2022
enceintes à 2 ou 3 voies

Pour répondre à cette question, il faut comprendre qu’une enceinte a pour but de produire du son dans le maximum de fréquences audibles pour l’humain, qui entend en théorie de 20 hz à 20 kHz.

Ces fréquences impliquent de reproduire un mouvement très différent pour le matériel :
20 hertz impliquent un mouvement de 20 oscillations par secondes et 20 000 hertz… 20 000 oscillations par seconde.

Il est donc, à de rares exceptions près, impossible de produire une série de mouvements si différents pour une seule voie. La conception des enceintes de monitoring amène alors à différencier les voies pour reproduire au mieux les différentes plages de fréquence :

  • une voie réservée aux graves et médiums ;
  • le woofer (ou haut-parleur) ;
  • une autre voie réservée aux aigus, le tweeter.

Une troisième voie est parfois réservée aux médiums lorsqu’il n’est pas un woofer dupliqué.

Les enceintes trois voies sont généralement des enceintes de milieu, voire de haut de gamme du fait de leur conception. Elles sont utilisées pour de plus grands espaces que leurs cousines à deux voies, à généralement deux mètres des auditeurs et auditrices. On les appelle parfois enceintes de « midfield » contrairement aux deux voies qui sont des enceintes de proximité ou « nearfield ».

Une enceinte 2 voies conviendra donc parfaitement à un usage à proximité, tandis qu’une enceinte 3 voies sera plus adaptée à un espace plus grand.

👉 Mon conseil :
Je ne pense pas en revanche qu’il s’agisse du critère le plus pertinent pour faire son choix. Privilégie plutôt la couleur sonore, le retour en fréquences (que l’on appelle aussi « bande passante ») et la fidélité du rendu pour te décider.

Cela implique effectivement d’avoir accès à un magasin de musique proche de chez soi. S’il s’agit d’un choix important pour toi, n’hésite pas à prendre le temps d’aller les écouter, quite à repousser un peu ton achat. Je sais que c’est frustrant, mais tu serais étonné de voir la différence entre les avis donnés sur internet et tes propres impressions une fois devant les enceintes.

🔊 Dois-je choisir des enceintes actives ou passives ?

enceintes actives pour home studio

Bon nombre d’enceintes de monitoring pour home studistes sont des enceintes actives, c’est-à-dire qu’elles possèdent un amplificateur de monitoring intégré. Il s’agit d’un composant électronique qui vient intensifier le signal d’une voie, le tweeter ou le woofer.

Elles évitent de s’équiper de matériel d’amplification supplémentaire et de trop s’interroger sur la compatibilité des éléments, notamment au sujet de la puissance ou l’impédance.

En effet, de mauvais choix contribuent à une perfectibilité dans la chaîne du son, tels que des effets de distorsion harmonique ou pire, des courts-circuits.

Les modèles de haut-parleurs passifs impliquent donc l’achat d’un amplificateur externe, mais ne sont pas moins performants que leurs faux jumeaux mentionnés précédemment.

C’est une option qui suppose davantage de connaissances dans les spécificités du matériel. On en trouve régulièrement en studio professionnel. Cela permet de ne pas avoir à changer entièrement d’équipement si tu envisages d’améliorer la configuration de ton studio.

👉 Mon conseil :
Dans l’usage d’un home studio, je conseillerais plutôt d’opter pour une paire d’enceintes actives ou préamplifiées afin d’éviter de multiplier les questionnements sur le choix du matériel. Pour autant, si tu décides de sauter le pas, il existe de nombreuses informations disponibles sur les forums notamment celui d’Audiofanzine pour t’aider à t’y retrouver !

👉 Bon à savoir :
Les modèles les plus basiques de haut-parleurs peuvent contenir une enceinte active et une passive. La première s’occupe donc d’amplifier la paire. Ce sont généralement des équipements peu performants, car ils impliquent juste une économie de matériel pour le fabricant.

🔊 Évent avant ou arrière ?

Les enceintes de monitoring proposent souvent ces deux critères. L’évent est un trou permettant de laisser passer l’air dans la structure de l’enceinte afin de corriger la pression d’air en son sein. Elle joue le rôle de résonateur de Helmholtz. Celui-ci vient renforcer la présence des basses fréquences et leur assise dans la limite basse de ce que peut reproduire l’enceinte.

enceinte home studio
©just DIY it !

Dans un contexte de home studio, il arrive que l’on soit contraint de placer ses enceintes collées contre un mur. Dans ce cas, privilégier des enceintes munies d’évents à l’avant permet A PRIORI d’éviter l’obstruction des basses. Mais celles-ci étant omnidirectionnelles, le problème est en fait assez anecdotique.

Un test effectué par le site Just DIY it ! montre en revanche que les évents produisent un pic de fréquence résonant dans les médiums et qui dépend de la taille et de la largeur de l’event. On pourrait considérer qu’il peut générer des interférences avec le rendu des woofers. Le mettre à l’arrière pourrait alors éloigner l’onde… Mais créer de nouveaux problèmes de phase selon la configuration de la pièce. Finalement, le débat est difficile à trancher. J’ai personnellement utilisé des Yamaha HS7 munies d’un évent à l’arrière presque collées au mur pendant 5 ans. Je n’ai pas eu de souci particulier. 

👉 Mon conseil :
Encore une fois, la question est complexe et dépend largement des home studios dans lesquels ils sont utilisés. Cela ne semble pas être l’élément le plus primant à prendre en compte pour faire son choix. Il vaut mieux se concentrer sur l’acoustique de la pièce et chercher à maîtriser l’équilibre général du son autour de son sweetspot. S’attarder sur ce genre de détails techniques liés au matériel implique que tout ce qui peut avoir un plus grand impact ait été réalisé en premier lieu.

🔊 La courbe de réponse en fréquences

Cette courbe, également appelée « bande passante » correspond à la capacité de l’enceinte à reproduire l’ensemble des fréquences audibles pour l’humain. Nous entendons théoriquement de 20 à 20 000 hertz, en tout cas pour les jeunes, car nous perdons la faculté d’entendre les aigus en vieillissant.

Les enceintes de monitoring reproduisent toutes au moins jusqu’à 20 000 hertz voire au-delà. L’enjeu se trouve surtout dans leur aptitude à descendre dans les graves. Il ne s’agit là presque que d’une question de taille. Malheureusement, la largeur du woofer est étroitement corrélée à ses capacités à retranscrire des vibrations lentes, c’est-à-dire les basses.

L’autre interrogation liée à la bande passante implique sa « couleur », c’est-à-dire les excès ou les manques de certaines plages de fréquences. Moins elles sont colorées, mieux c’est. Elles ne sont en revanche jamais complètement plates, mais certains constructeurs annoncent des taux de variation inférieurs à 3 voire 2 dbs sur l’ensemble du spectre. Dans les faits, c’est difficile à mesurer.

⚠️ Attention d’ailleurs à ne pas prendre pour acquis les chiffres affichés par les fabricants. Ils ne s’étendent jamais sur le mode de test effectué et ont tout intérêt à valoriser les données les plus flatteuses. Certains magazines et sites internet comme Les Numériques ou Soundonsound.com fournissent des courbes a priori plus réalistes :

enceintes de monitoring mao
Courbe de réponse en fréquence des Focal Shape 40 mesuré par Les Numériques

Dans tous les cas, privilégie une paire d’enceintes qui descendent au minimum à 50 hertz, voire en dessous afin d’avoir suffisamment de latitude pour observer ton kick et ta basse. Ce sont eux qui assurent l’assise de ton morceau, alors ne les laisse pas au hasard.

👉 N’oublie pas que leur rendu final dépendra autant de l’acoustique de ta pièce que de tes enceintes elles-mêmes. N’hésite pas à te munir d’une correction acoustique logicielle de type Arc de IK Multimédia ou SoundID Reference de Sonarworks.

🔊 Les taux de distorsion

Les taux de distorsion sont un phénomène acoustique lié à l’architecture des haut-parleurs. En tentant de reproduire la totalité des plages de fréquences, les tweeters et woofers n’ont pas le même temps de réaction et ne rendent pas compte de l’ensemble du spectre fréquentiel avec la même amplitude. Il s’agit là de la distorsion dite « linéaire », car elle ne produit pas d’harmonique supplémentaire, c’est-à-dire d’information sonore.

Il existe également la distorsion « non linéaire », appelée THD pour « total harmonic distortion ». C’est elle que l’on retrouve dans les indications techniques des fabricants.
Il s’agit cette fois d’un ajout harmonique à la fondamentale, soit une information sonore d’un multiple de cette dernière. Ces distorsions ne sont pas égales dans tout le spectre sonore et dépendent largement du volume produit par l’enceinte. Une hausse du volume implique une augmentation de la distorsion.

⚠️ Cette info est rarement disponible sur les sites de vente. Il est souvent nécessaire d’aller fouiller sur les détails techniques directement sur les sites des fabricants.

🔊 Quels sont les pièges à éviter pour bien choisir ses moniteurs de studio ?

Les mauvais conseils présents sur internet

En parcourant le web pour préparer cet article, j’ai été surpris de retrouver de fausses vérités disséminées un peu partout en ligne. Je ne parle pas d’approximations ou de raccourcis bancals, mais bien de mensonges destinés la plupart du temps à augmenter des ventes à travers les liens d’affiliation.

Certain·es blogueurs·euses tentent de faire croire que les modèles d’entrée de gamme vendus par des marques telles que Presonus, JBL, Mackie ou M-Audio méritent leur place parmi les plus grands. Ces sites ne manquent pas d’éloges à leur sujet. On peut lire qu’ils sont « dignes des meilleurs équipements de sonorisation », « restituent dans les moindres détails vos enregistrements », offrent une « excellente qualité sonore », sont « absolument incontournables » et j’en passe. STOP !
Certains sites proposent même des enceintes de bureautique comme enceintes de monitoring

👉 N’oublie donc pas de garder ton esprit critique face à ce volume d’informations parfois biaisé, voire malhonnête.

Trop se baser sur les sites de vente et leurs avis

Les sites de vente ont l’avantage non négligeable de montrer tout un ensemble de matériel et de pouvoir comparer les éléments entre eux. C’est un bon premier pas pour effectuer ses recherches.

En revanche, leur présentation de l’équipement est biaisée. Ils mettent généralement en avant leurs meilleures ventes, comme étant gage de succès et de sérieux de certains modèles. Or il s’agit souvent de best-sellers du fait de leur prix accessible et non en raison de leur qualité.

Un grand nombre de commentaires d’acheteurs satisfaits vient s’ajouter à cela, ce qui valide a priori la pertinence des articles affichés. Mais ces commentaires découlent également d’un biais cognitif, celui de la rationalisation a posteriori. Pour se rassurer, les personnes se persuadent que leur acquisition est le meilleur choix possible. Ce biais est très utilisé en e-commerce pour travailler l’image d’un produit.

🔊 Comparer les enceintes de monitoring directement en magasin : comment s’y prendre ?

Alors, comment faire le bon choix ? Le mieux reste d’aller écouter les modèles en magasin, en sélectionnant des morceaux bien connus, de styles variés et de bonne qualité sonore. Si tu es habitué à de l’écoute hi-fi, tu trouveras peut-être le son terne. Prends le temps de t’adapter au rendu audio du monitoring.

Essaie d’avoir une écoute disciplinée, notamment en comparant un modèle qui t’intéresse avec un très haut de gamme, afin de constater les différences et les éventuelles lacunes de l’enceinte que tu cibles. N’oublie pas cependant que les modèles les plus chers ont également une couleur, mais sont moins biaisés que les autres.

Écoute pour cela des morceaux que tu connais bien, dans l’idéal en bonne qualité (WAV et AIFF en priorité, MP3 320Kb/s en dernier recours). Choisis un track dans trois ou quatre styles musicaux variés. Pour ma part, j’aime bien écouter de la psytrance et de la techno, du hip-hop et de la musique de film pour observer différents critères. Au-delà de la question esthétique, on se rend ainsi compte :

  • du rendu de la dynamique (entre les dynamiques écrasées de la musique électronique et amples de la musique de film par exemple) ;
  • de l’image stéréo et de la perception des divers instruments dans l’espace.

Chaque style a ses propres spécificités en matière de mixage, cela permet d’avoir un regard plus affûté sur chaque modèle.

  1. Place-toi entre les deux enceintes face à elles, comme tu le ferais dans ton home studio. Dans la mesure du possible, positionne-toi à leur hauteur.
  2. Dans un premier temps, évite de comparer les enceintes qui t’intéressent entre elles. Concentre-toi sur une écoute comparative entre un modèle qui rentre dans ton budget et un haut de gamme. C’est assez crucial pour observer les lacunes de chacun.
  3. Compare les modèles qui te sont accessibles financièrement en fin de processus, quand tu as éludé la plupart des choix qui s’offrent à toi.

👉 Si une écoute en magasin n’est pas possible, multiplie les sources en ligne, priorise les sites indépendants et les forums de passionné·es. Demande également des avis sur des groupes Facebook spécialisés dans le home studio et la musique. Tu trouveras toujours du monde pour répondre à tes questions.

👉 Bon à savoir :
Les salles d’écoute des magasins de musique sont rarement optimisées en matière d’acoustique. Ce n’est vraiment pas l’idéal pour se faire une idée « objective » des modèles disponibles, mais c’est déjà un bon premier pas.

Pour ma part, cela m’a permis de changer d’avis. Les commentaires élogieux trouvés sur Audiofanzine m’avaient convaincu d’acheter des Focal Shape 65. Mais en les écoutant, je ne me retrouvais pas dans leur couleur. J’ai été déçu par la forte présence des instruments dans les médiums et le manque de corps dans les basses. Je suis finalement reparti avec des Focal Solo6 BE qui m’ont scotché par leur précision, leur rigueur et leur image stéréo enveloppante.

🔊 La veille automatique, un élément à ne pas laisser au hasard

La veille automatique est un élément de plus en plus présent sur les modèles d’enceintes de monitoring. Il est vrai que c’est un outil qui permet d’économiser de l’électricité en cas de départ précipité du home studio ou de simple oubli. C’est à première vue une bonne chose, non?

Vérifie tout de même que ce mode soit désactivable, ce qui n’est pas souvent le cas. En effet, certains modèles comme la série Shape de chez Focal imposent un certain seuil de volume afin de sortir du mode veille. Si tu as l’habitude de travailler à volume réduit (ce qui est une excellente idée), tu risques de voir ta paire de monitorings se mettre en veille malgré toi toutes les demi-heures !

Cette information est accessible gratuitement en ligne dans les manuels d’utilisation des enceintes ou téléchargeable sur les sites des marques.

🔊 Les notions indispensables sur les entrées et connecteurs des enceintes

Test enceintes home studio
enceintes pour home studiste
Le meilleur choix d'enceintes de monitoring

Je ne prends pas le temps de parler ici des enceintes connectées en Bluetooth. En effet, la latence de connexion rend plus difficile l’enregistrement ou le jeu au clavier par exemple, sans parler de l’éventuelle perte d’informations durant l’écoute.

Les connectiques font partie d’un champ de connaissances un peu fastidieux à maîtriser, mais absolument indispensable pour être sûr de ne pas acheter du matériel incompatible.
Les enceintes de monitoring disposent de trois types de branchements, variables en fonction de leur tarif :

  • Celles d’entrée de gamme sont en général munies de prises RCA.
  • Celles de milieu de gamme sont souvent équipées de prises Jack 6,35 mm.
  • Les modèles plus haut de gamme proposent des connectiques XLR.

Certains modèles tels que la série HS de Yamaha offrent deux formes de raccordement, le XLR ou le Jack 6,35 mm.

La marque précise dans son manuel d’utilisation que ces deux entrées peuvent être connectées grâce à des câbles symétriques, c’est-à-dire optimisés contre le bruit et les interférences.
Des câbles asymétriques, plus adaptés au branchement d’instruments de musique électronique ou de guitares peuvent être employés pour la connexion de l’enceinte via son câble Jack 6,35 mm.

👉 Mon conseil :
À titre personnel, je te conseille de privilégier des enceintes équipées de Jack 6.35mm ou de XLR. Elles sont généralement de meilleure facture et plus adaptées à des interfaces audio de qualité supérieure.

👉 Bon à savoir :
Tu peux tout à fait acheter des enceintes qui ne sont branchables qu’en XLR même avec une interface audio qui ne dispose que des connecteurs Jack 6,35 mm. Il existe de nombreux câbles qui permettent de passer de connectiques différentes en entrée et en sortie.

👉 Note également que les adaptateurs RCA/Jack sont systématiquement asymétriques, attention dans ce cas à la taille de tes câbles. Privilégie une longueur inférieure à deux mètres et évite les nœuds avec les autres pour limiter le risque d’interférence et de bruit en sortie d’enceintes.

🔊 Le rodage des enceintes de monitoring est-il obligatoire ?

Le rodage des enceintes consiste à les faire fonctionner pendant un certain temps (de 20 heures à 8 jours selon les fabricants) afin d’assouplir les suspensions externes et le spider, élément placé à la base interne des hauts parleurs.
Focal demande par exemple à ses utilisateur·rices de jouer des morceaux à bas volume avant de l’augmenter petit à petit. Il enjoint aussi de commencer par des extraits peu « basseux » puis de changer de style de musique régulièrement.

Mais il y a un hic… Il n’existe aucune donnée permettant de démontrer que le rendu en fréquence change après rodage. En ce sens, Audio Science Review propose un test effectué sur une paire d’enceintes à deux voies Revel M16. Le protocole n’est pas irréprochable, mais montre qu’avec 500 puis 1 000 enregistrements de mesure en plusieurs heures d’intervalle, aucune différence significative n’apparaît sur le rendu des moniteurs.

mesure d'enceintes de monitoring
Moyenne de 500 puis 1000 mesures de la bande passante d'une paire de Revel M16 neuves durant plusieurs heures d'utilisation

En retournant le problème, on pourrait se demander pourquoi le travail de construction des enceintes, dont le rodage semble faire partie intégrante, ne serait pas pris en charge par les fabricants. Après tout, si ce travail était si indispensable et qu’il nécessitait un protocole spécifique pour leur bon fonctionnement, nous pourrions penser que la plupart des enceintes sonneraient complètement différemment du fait des bonnes ou mauvaises pratiques de leurs propriétaires, non?

  • absence de rodage,
  • rodage au bruit blanc ou rose,
  • rodage à la musique électronique à fort volume, ou que sais-je encore.

Il semblerait donc que nous ayons à faire ici à un bon gros mythe à la peau dure. Il se pourrait même qu’il s’agisse en fait d’un argument purement commercial, basé encore une fois sur un biais psychoacoustique. En effet, écouter de la musique pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours sur notre nouveau système d’écoute permettrait de s’y habituer et d’éviter les déceptions concernant leur rendu. Malin non ?

Dans tous les cas, le débat continue de faire rage et cette question devrait perdurer pendant encore de nombreuses années.

Voici néanmoins la copie d’un email envoyé par un vendeur de PSI Audio diffusé sur Audiofanzine pour aider à vous faire une idée :

« Le rodage effectif se fait en quelques secondes lors du calibrage. Aucune restriction pour l'utilisation après cela. Aucun rodage n'est nécessaire. Le véritable rodage se fait en quelques secondes chez vous. À mon avis, le rodage est souvent utilisé comme excuse pour un son médiocre qui devrait s'améliorer dans le temps. »

Roger (PSI Audio)

🔊 Quelle est la bonne taille d’enceintes de monitoring pour moi ?

taille de speakers
La série HS de chez Yamaha.

Ce sujet est très largement diffusé sur Internet avec un avis souvent clairement tranché. Il suffirait d’adapter la taille de ses enceintes à la taille de sa pièce :

  • 5 pouces ou moins pour une petite pièce ;
  • 6,5 ou 7 pouces pour une pièce moyenne ;
  • 8 pouces et plus pour une grande.

Cela permettrait d’ajuster la quantité de basses à l’espace dans lequel la paire d’enceintes est utilisée. Mais ici aussi, il y a un hic.

En effet, la logique est plutôt bonne d’un point de vue acoustique. Cela évite la présence d’ondes stationnaires, impliquant une hausse du volume perçu des fréquences les plus basses.

Mais une petite paire d’enceintes ne reproduit aucun son en dessous de 50, 60, voire même 70 hertz. Autrement dit, elle t’empêchera d’entendre les basses de ton morceau. Cela t’obligera à travailler à l’aveugle. Et tu ne seras pas à l’abri de grosses surprises le jour où tu utiliseras un autre système d’écoute.

Ce n’est pas un souci si tu es débutant dans la pratique de la MAO. Mais si cherches à te perfectionner voire te professionnaliser, tu dois nécessairement te confronter à la gestion des basses et ce que ça implique comme question acoustique dans ton home studio.
De plus, les ondes stationnaires sont déjà existantes à 50 hertz. Cela implique à la fois des problèmes acoustiques et un manque de visibilité dans le bas de ton morceau.

Voici un autre argument : « plus les enceintes sont grosses, plus leur puissance, exprimée en SPL pour “sound pressure level”, augmente ». Or si la puissance des enceintes croît, il suffit d’avoir un volume plus bas sur la carte son pour retourner à un niveau équivalent. Ce serait en outre bénéfique car les enceintes disposent alors plus de headroom, ce qui implique moins de distorsion au même volume durant l’écoute.

En fait, la seule limite concernant la taille des enceintes se trouve dans ta capacité à les déplacer facilement afin de tester le meilleur endroit pour les positionner. Si tu es dans un tout petit espace et que tu possèdes des enceintes couchées de 2,5 voies ou 3 voies, tu auras du mal à les placer avec précision et à essayer plusieurs configurations.

Chaine de l’acousticien Jesco de Acoustic Insider.com
Désolé pour l’anglais mais son explication est extrêmement pertinente.

🔊 Comment placer correctement ses enceintes dans le home studio ?

Il s’agit de la partie la plus importante de la création du home studio. C’est le positionnement des enceintes dans la pièce d’écoute qui détermine ensuite la balance fréquentielle et la présence ou l’absence de basses à ton point d’écoute.

👉  Ta pièce est aussi importante que tes enceintes pour profiter d’un rendu cohérent, alors ne zappe pas cette étape !

Dans le meilleur des mondes, si tu as une pièce dédiée à la MAO, tout est plus simple. Tu as besoin d’effectuer un test pour savoir où tes basses sont le mieux retranscrites dans ton espace. Pour cela, voici une petite technique :

  1. Place ton enceinte dans un angle par terre face à la pièce. Tu peux laisser la deuxième éteinte.
  2. Assis-toi dans un fauteuil à roulettes.
  3. Balade-toi d’un mur à l’autre en respectant la symétrie de la pièce. Reste à égale distance des deux murs parallèles. Choisis quelques sons que tu connais bien et qui incluent une belle basse (cela peut être de la trap, de la musique électronique ou du rock par exemple).
  4. Observe la présence ou l’absence des basses, en t’assurant que le kick et la basse soient le plus punchy et dynamiques possible, sans être trop intenses ou baveux. N’hésite pas à fermer les yeux si nécessaire pour t’aider dans ce processus. Mets un petit bout de scotch par terre aux endroits qui te semblent le plus pertinents. Arbitre ensuite entre les positions sélectionnées.
placement des haut-parleurs en home studio

Si tu es en revanche dans ta chambre, ton salon, ton garage ou autre et que tu es limité dans le choix de ton installation, essaie de remplir ces prérequis :

  1. Tente de positionner tes enceintes à égale distance entre deux murs opposés.

  2. Place-les à au moins 1 mètre voire un 1,5 mètre du mur du fond. Si ce n’est pas possible, alors mets-les au plus proche de celui-ci.

  3. Évite au maximum d’avoir un point d’écoute situé en plein milieu de la pièce.

Dans tous les cas :

  1. Tes enceintes doivent être positionnées à égale distance de ton point d’écoute et doivent former un triangle équilatéral (trois côtés de même longueur). Si elles sont chacune à 1 mètre de toi, elles doivent être séparées d’1 mètre également. N’hésite pas à mesurer précisément avec un mètre en prenant en point de départ le centre de ton woofer (sans le toucher bien sûr).

  2. Elles doivent former un angle de 60°. Les tweeters et woofers doivent pointer légèrement vers un point imaginaire derrière ta tête. Pour cela, utilise ton mètre et dessine une droite qui part du centre de l’enceinte jusqu’à arriver derrière tes oreilles.

  3. Le woofer produit des sons graves quasi omnidirectionnels, ce qui n’est pas le cas de tes tweeters. Pour être sûr de percevoir les aigus correctement, place-les à hauteur d’oreille.
pièce d'écoute du home studio

N’hésite pas à être le plus précis possible, au centimètre près, afin d’éviter des problèmes de déphasage entre les deux haut-parleurs. Une fois qu’elles sont positionnées, le plus gros du travail est fait !

👉 Debunkage :
On retrouve souvent sur internet la règle des 38 %. Elle présuppose que le meilleur endroit pour se placer dans sa pièce est dans l’axe de la longueur, à un peu plus d’un tiers entre le mur devant soi et derrière soi.

En fait il s’agit là d’une vulgarisation de paramètres acoustiques compliqués qui ne marchent pas à tous les coups. Dans les petits espaces comme une chambre notamment, il peut être avantageux de se positionner dans la largeur. Cela évite certains problèmes liés aux ondes stationnaires qui impliquent une annulation de phase dans les graves.

🔊 Les supports d’enceintes

Une fois réglée la question du positionnement des enceintes, reste encore une interrogation en suspens. Sur quel support les placer ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque option ? Voici tout ce que tu dois savoir pour faire le bon choix.

Les mousses et pieds de bureau

support enceinte monitoring

Le problème des enceintes installées directement sur le bureau est double :

  • Chaque élément que tu as posé dessus risque de vibrer (stylo, câble, et j’en passe).
  • Il se comporte également comme une extension de tes speakers : par effet de couplage, il risque de participer à augmenter ton niveau de basses fréquences.

Il existe donc des mousses de bureau destinées à réduire les vibrations et écarter les haut-parleurs de ta surface de travail. Il s’agit là d’une solution un peu sommaire, mais c’est un compromis nécessaire à effectuer si tu n’as pas de place derrière ton bureau pour poser tes enceintes sur pieds.

Il existe également des pieds de bureau en métal dont la hauteur est parfois ajustable, afin de monter tes enceintes à hauteur d’oreilles. Il y a des modèles adaptés à la largeur des enceintes ainsi qu’à leur poids.

Les pieds d’enceintes

support enceinte de monitoring

Les pieds d’enceintes permettent d’éviter le problème de vibration sur le bureau et de transformer ce dernier en caisse de résonance. Il s’agit donc d’une option plus pertinente si ton espace disponible t’y autorise.
Il existe également de nombreux modèles. Alors, comment trancher ? Prends en compte au moins ces 4 éléments :

  1. Assure-toi que la taille de la plateforme sur laquelle tu vas poser l’enceinte est adaptée.

  2. Privilégie des pieds d’enceinte dont la taille est modulable afin de placer les tweeters à hauteur d’oreille.

  3. Fais attention à la base des pieds. Il faut qu’elle soit suffisamment lourde et large pour ne pas risquer de faire basculer les haut-parleurs par mégarde. Cela peut arriver notamment lors de l’allumage si le bouton est situé sur la façade arrière (ça sent le vécu n’est-ce pas !)

  4. Prends en compte le poids global des pieds. Sans rentrer dans les détails, les vibrations des haut-parleurs se propagent également dans les pieds puis dans le sol, ce qui risque d’enchanter le voisinage.

 

Couplage/Découplage

choix enceintes monitoring 2022

Cette question est liée à ce qu’on a vu plus haut concernant le bureau et les pieds d’enceintes. Des haut-parleurs relativement légers comme ceux présents en home studio produisent des vibrations dans leur caisse qui se transmettent ensuite dans la surface dans laquelle ils sont posés. Cela crée un certain nombre de résonances qui viennent s’ajouter au rendu sonore global. On dit alors que les enceintes sont couplées au bureau, au parquet, ou que sais-je encore. (À noter : tout haut-parleur inférieur à 50 kilos est considéré comme léger !)

C’est pour cela que bon nombre d’amateurs audiophiles proposent sur internet des pointes de découplage. Il s’agit de petites pointes, le plus souvent en métal, que l’on met sous les enceintes. La logique est grosso modo la suivante : comme il y a moins de surface en contact avec le support, les vibrations sont atténuées.

Mais l’un des meilleurs acousticiens de France, Jean-Pierre Lafont, nous rappelle que l’énergie disséminée est exactement la même, elle est juste concentrée sur un espace plus restreint. Elles ne sont donc absolument pas une solution.
Il conseille en fait de prendre le problème à l’inverse. Il ne faut pas chercher à découpler ses haut-parleurs de son support, mais au contraire à les coupler. L’enjeu est de positionner son système d’écoute sur une surface suffisamment lourde et rigide pour que l’énergie des vibrations se dissipe en elle.
Sa solution en détail semble hors de portée pour le commun des home-studistes :

  • pointes sous les enceintes,
  • supports très massifs en dessous
  • et enfin, plots amortisseurs « adaptés à la charge et à la fréquence des vibrations » en contact avec le sol.

👉 Mon conseil :
Je te propose donc de te concentrer au moins sur le découplage de ton bureau et de tes monitorings. Choisis le matériel adapté pour les avoir bien en face de toi et qu’elles ne risquent pas de tomber.

Pour le reste, le découplage est une notion non prioritaire pour l’optimisation de son home studio, alors pas de panique si tu ne t’en es pas préoccupé. Tu en sauras tout de même plus sur le sujet pour t’en occuper le moment venu !

🔊 Le caisson de basse : bonne ou mauvaise idée ?

  • Si tu n’as pas effectué de travail sérieux concernant l’acoustique dans ton home studio, je te déconseille grandement d’utiliser un caisson de basse. Il pourrait amplifier la quantité d’ondes stationnaires présentes dans la pièce et d’insérer des problèmes de phase dans tes graves. Tu risques alors de perdre certaines plages de fréquences et d’en augmenter d’autres. Autant d’instabilité vaut-elle le coup de tenter sa chance ?
    Je te recommanderais plutôt de choisir un modèle d’enceintes suffisamment gros pour pouvoir descendre dans le bas de ton spectre. Si tu as une paire de speakers qui descendent par exemple à 45 hertz, il n’est pas évident que tu aies un vrai bénéfice à intégrer un caisson de basse dans ton studio. Tu gagnerais juste 15 ou 20 hertz de graves.

  • En revanche, si ton acoustique est maîtrisée et que tu connais par cœur les couleurs de ta pièce et de tes enceintes, un caisson de basse peut être tout à fait avantageux.
    Il te permettra d’entendre avec plus de précision le bas de ton spectre et de pouvoir peaufiner tes mix. Après tout, les basses sont le nerf de la guerre !
    Il pourrait même compenser une paire d’enceintes relativement petites. Si tu fais de la musique dans une petite pièce, cela pourrait t’éviter d’avoir à acheter de trop gros moniteurs que tu ne pourrais pas placer correctement.

La question serait alors plutôt de savoir vers quel modèle se tourner. À première vue, dirige-toi vers celui qui est fait pour être couplé à tes haut-parleurs (s’il existe). Il s’agit là de privilégier la sécurité, mais il est tout à fait possible de s’orienter vers d’autres modèles notamment s’ils sont plus haut de gamme. Je réserve ce sujet pour un prochain article, mais tu peux déjà trouver de nombreuses informations sur internet.

Il existe tout de même une idée reçue qu’il convient de discuter ici : la taille du subwoofer.
On croit souvent, ce qui semble plutôt sain, de ne pas choisir un sub trop gros pour éviter à la fois d’avoir trop de basses dans la pièce ou encore pour ne pas trop embêter le voisinage. Or, il s’agirait d’un mauvais calcul.

Selon Jesco Lohan de Acoustic Insiders, il faut acheter un sub qui soit suffisamment gros. Si ce n’est pas le cas, il ne fera qu’ajouter de l’énergie sur une plage de fréquence déjà diffusée par les enceintes. De plus, il risque de créer des problèmes de phase sur cette plage-ci, ce qui pourrait faire perdre de l’énergie dans les graves.

Le subpac comme alternative au subwoofer

👉 Une alternative encore sous-estimée : le subpac.

Il s’agit d’un gilet connecté destiné à te faire ressentir les vibrations des basses fréquences directement dans la poitrine, comme si tu étais devant un gros système d’écoute en club ou en festival. Il est possible de le coupler à son système d’écoute et de moduler son intensité. C’est une option que je n’ai pas eu l’occasion de tester moi-même, mais elle semble être une alternative crédible au dilemme du caisson de basse.

🔊 Enceintes de monitoring Vs Casque de monitoring

Quel est le matériel le plus efficace pour produire de la musique chez soi : enceintes ou casque ?

Il n’y a pas vraiment de solution simple à cette question.

👉 Si tu ne disposes que d’un budget serré, je te conseille de choisir un bon casque de monitoring : il a plusieurs avantages non négligeables.

  • En premier lieu, sa réponse en fréquences est généralement très bonne.
  • Il sonne également pareil partout, contrairement aux enceintes qui sont largement dépendantes de la pièce dans laquelle elles sont positionnées.
  • Petit bonus appréciable : cela t’évite de partager ta musique avec des personnes qui n’ont pas envie de l’entendre !

Beaucoup de monde compose et mixe au casque, malgré tout ce qu’on peut lire en ligne, alors pas de panique : c’est un choix raisonnable.

En revanche, le casque a deux inconvénients :

  • Il empêche de ressentir pleinement les basses, qui sont une vibration en partie interprétée par le corps lui-même et non les tympans.
  • Il surreprésente également la largeur stéréo, car un casque est en fait deux petits haut-parleurs situés tout à gauche et tout à droite de ton oreille. Ce sont des biais minimes qu’il est tout à fait possible de dépasser lorsqu’on en a conscience.

👉 Les enceintes ont les avantages que le casque n’a pas : elles permettent de ressentir l’énergie vibratoire du son et offrent un rendu stéréo bien plus réaliste.

Elles sont généralement plus chères qu’un casque et leur précision dépend de leur qualité ainsi que de l’acoustique de l’environnement. Elles sont néanmoins hyper importantes pour vivre pleinement sa musique.

👉 L’idéal ici serait en fait de disposer à la fois d’une paire d’enceintes et d’un casque, afin que chaque matériel d’écoute puisse compenser les problèmes de l’autre. Cela permet de multiplier les points de vue et d’avoir plus de chances d’entendre les défauts de son mix et de sa production.

🔊 Ma sélection des meilleures enceintes de monitoring pour home studio (2022)

📢 Comment j’ai fait mon choix ?

👉 En premier lieu, j’ai tenu compte du prix. Le budget oblige à faire des compromis. Je ne parlerai donc pas de matériel coûtant plus de 1 200 euros la paire.

👉 Ensuite, je ne me prononce que sur ce que je connais et ai écouté. Il s’agit ici d’une sélection non exhaustive (qui a vraiment testé toutes les enceintes grand public ?) basée sur ce que j’ai possédé personnellement, ce que j’ai entendu chez d’autres home studistes ou ce que j’ai testé en magasin.

👉 Dans le but d’écrire cet article, je suis allé à Star’s Music à Lyon pour évaluer différents modèles. J’ai mis en place un petit protocole d’écoute, certes très perfectible, mais qui permettra au moins de te faire comprendre comment j’ai effectué mes sélections.

👉 Enfin, je prends le parti ici de ne parler que d’un modèle en particulier par marque, et non pas d’une gamme complète, qui propose parfois des caractéristiques trop diverses.

👉 J’ai décidé d’utiliser deux morceaux aux styles et mixages bien différents.

1) Fractal de Grouch et Yestermorrow, un morceau de musique électronique superbement produit qui mélange une approche zenon, plutôt métallique et sombre avec un côté progressive psytrance plus classique, le tout dans une ambiance sonore psychédélique et festive. Il est très basseux et assez intense en termes de loudness.

2) Queen — Don’t stop me now (remastered version). Ai-je vraiment besoin de présenter ce morceau? J’ai fait ce choix pour observer des instruments acoustiques et des voix, dans une autre configuration stéréo et avec une dynamique plus ample.

Je mets les liens des morceaux pour pouvoir les écouter chez toi si le cœur t’en dit. Cela te permettra de noter en quoi le rendu pourrait être différent avec une paire ou une autre.

💰 Moins de 400 euros la paire

🔍 M Audio BX5 D3 — le compromis petit budget

enceintes monitoring pas cher

C’est une paire assez compacte, à la fois dans la taille et dans le prix, qui est adaptée pour de premières enceintes de monitoring et pour découvrir la pratique de la MAO.

J’ai été agréablement surpris par la clarté de ses bas médiums. Le côté puissant de la bassline de Grouch & Yestermorrow est bien défini. Le snare et le piano de Queen ressortent proprement.

A contrario, les basses fréquences ne suivent pas. En dessous de 100 hertz, pas la peine d’espérer des miracles. Le tout est boueux, mais a le mérite d’être bien perceptible.

Pour autant, les aigus sont relativement corrects, les maracas de Don’t Stop Me Now ressortent convenablement. En revanche, la voix de Freddie Mercury a une espèce de résonance dans les hauts médiums qui ne lui rend pas service.

👉 Pour le prix et la taille compacte, c’est une assez bonne surprise. Je les ai d’ailleurs préférées aux Mackie CR5X, dont le rendu global est assez boxy. Et ceci, même si elles sont quasiment deux fois moins chères.

✔️ Avantages

  ✔️ Clarté des bas médiums
  ✔️ Puissance
  ✔️ Idéales pour démarrer
  ✔️ Très accessibles financièrement
  ✔️ Entrées XLR et Jack

❌ Inconvénients

  ❌ Basses mal définies
  ❌ Hauts médiums perfectibles 
   ❌ Qualité générale moyenne

🔍 Presonus Eris E7 XT — les basses à moindre coût

Notre choix d'enceintes pour home studio en 2022

Cette paire était la première que j’écoutais de chez Presonus.

Le premier point qui m’a sauté aux oreilles : les basses. Elles sont largement présentes. Elles sont un peu baveuses, la guitare basse de Queen ne met pas en valeur le morceau, mais elles sont relativement intenses.

Leur atout se joue plutôt dans les aigus, les cymbales ressortent claires et saillantes. J’ai également entendu un creux un brin particulier dans les hauts médiums, ce qui peut étouffer en partie des voix ou la respiration des instruments.

👉 Il s’agit tout de même d’un rapport qualité/prix correct. Il semble que l’on puisse commencer à travailler des mix avec elles. Elles sont adaptées à l’usage de débutant·es qui souhaiteraient avoir un matériel un minimum évolutif.

✔️ Avantages

  ✔️ Puissance
  ✔️ Aigus clairs
  ✔️ Prix

❌ Inconvénients

  ❌ Mauvaise définition des basses
  ❌ Impression générale un peu « boxy »

🔍 Yamaha HS7 — le compromis

Choisir les meilleure hauts parleurs de studio en 2022

J’ai longuement hésité à faire rentrer ce modèle dans cette liste. En effet, je le connais très bien. Je l’ai utilisé pendant 5 ans. Je connais donc ses défauts par cœur :

  • basses fréquences présentes, mais manquant de définition ;
  • membrane molle et peu adaptée à retranscrire des notes de basse rapides ;
  • distorsion audible dans les aigus exagérant la présence des cymbales et de tout élément présent tout en haut du spectre.

Pour autant, il s’agit d’un modèle relativement tout terrain, avec lequel vous pourrez apprendre les rudiments du mixage et améliorer vos productions.

Les instruments sont bien discernés dans l’espace.
La stéréo est correcte.
La construction est solide.
Les connectiques (XLR et Jack 6.35mm) ne bougeront pas et elles disposent de filtres pouvant les rendre adaptables dans différents espaces.

Des amis produisent d’ailleurs de la musique de niveau professionnel avec elles.

👉 Je ne peux donc que les mettre en avant, même si je participe ainsi à une hype les ayant surévaluées pendant plusieurs années.

✔️ Avantages

  ✔️ Rapport qualité/prix
  ✔️ Stéréo et discernement des instruments 
  ✔️ Qualité de fabrication

❌ Inconvénients

  ❌ Basses molles et peu adaptées à des sons rapides
  ❌ Aigus un peu trop saillants et distordus

🔍 ❤️ Adam T7V — le coup de cœur ❤️

comparatif enceintes de monitoring

Je crois qu’il s’agit là de la meilleure performance que j’ai pu observer dans cette gamme de prix. Je me suis longtemps méfié des Adam car elles ont été très à la mode ces dernières années, notamment grâce à une campagne marketing assez intense. Pour autant, je ne peux que reconnaître ici la qualité de leur produit.

Les basses sont nettes et rondes, à la fois droites et claires. J’ai eu la même impression sur les deux morceaux. Elles semblent avoir tiré parti des modèles de gamme supérieure.
Dans le bas médium, le piano de Queen donne cette impression de clarté et de profondeur. Les voix sont puissantes.

Dans les aigus, les éléments de glitch sont très distincts des autres éléments, presque palpables. Les maracas de Queen ressortent peut-être de manière trop scintillante.

👉 C’est le modèle coup de cœur de cette gamme de prix, et je ne saurais trop te conseiller d’aller les écouter toi-même afin de te faire ta propre opinion. A priori, il semble que tu ne puisses pas faire fausse route avec ce modèle.

✔️ Avantages

  ✔️ Basses nettes et précises
  ✔️ Médiums bien définis  
  ✔️ Qualité de fabrication
  ✔️ Rapport qualité/prix imbattable

❌ Inconvénients

  ❌ Aigus clairs, mais peut-être trop saillants
  ❌ Manque de sub

💰 Moins de 700 euros la paire

🔍 Kali Audio IN 5 — le trois voies accessible

avis enceinte pour home studio

Il s’agit d’un modèle trois voies, parmi les plus accessibles financièrement. Ce n’est pas de très bon augure a priori, car ajouter des voies demande d’assurer une grande finesse dans la production du modèle, notamment pour éviter les problèmes de distorsion.

C’est à la fois la force et la faiblesse de ce modèle.
Ses deux woofers de 8 et 4 pouces offrent une grande énergie dans les bas médiums, peut-être parfois jusqu’à l’excès. Le snare de Don’t Stop Me Now semble trop imposant, mais la bassline de Fractal ressort de manière très punchy.

Les graves m’ont paru un peu ternes même s’ils sont bien présents. J’ai l’impression que ce modèle souffre du même problème que les HS7, soit un manque de réactivité des membranes pour faire ressortir le côté saillant des basses.

Il a en tout cas l’avantage de s’installer en position debout : exit alors les soucis de place dans des espaces restreints ou difficilement modulables.

La force de ce modèle réside surtout dans la bonne gestion des dynamiques et dans la stéréo : on différencie bien les instruments les uns des autres, les attaques sont saillantes.

Il bénéficie également d’atouts concernant son côté modulable. Il dispose de tous les connecteurs, à la fois d’entrées RCA, Jack 6,355 mm et XLR. Il possède aussi des égaliseurs adaptables à l’acoustique de votre espace d’écoute.

👉 Kali audio se place donc en challenger sérieux. Il peut intéresser toute personne ayant un peu de budget à attribuer à son système d’écoute, malgré sa perfectibilité dans le bas du spectre.

✔️ Avantages

  ✔️ Bas médiums punchy
  ✔️ Format colonne adapté à toutes les pièces  
  ✔️ Trois types d’entrées disponibles
  ✔️ Belle stéréo
  ✔️ Puissance

❌ Inconvénients

  ❌ Basses mal définies
  ❌ Matériaux et fabrication un peu cheap

🔍❤️ Focal Alpha EVO 65 — la bonne surprise ❤️

enceinte de monitoring MAO

Focal a encore une fois frappé fort avec la commercialisation de ce modèle milieu de gamme. Ce sont les haut-parleurs les plus intransigeants que j’ai pu écouter dans cette gamme de prix. Ils ont de quoi déstabiliser plus d’une paire d’oreilles par leur neutralité.

Les basses des deux musiques de test ressortent avec justesse et précision. Elles sont droites et nettes, sans effet « baveux ». C’est l’un des meilleurs compliments que l’on peut leur faire.

L’ensemble des morceaux semble moins coloré que sur les autres modèles. Un bémol concerne tout de même la guitare du morceau de Queen qui donne l’impression d’avoir été enregistrée dans une salle de bain, peut-être dû à certains pics et creux dans les médiums.

L’image stéréo est grandiose, on ne perd pas d’information en se promenant de gauche à droite.

Les Alpha EVO 65 proposent des entrées Jack 6,35 mm et XLR des filtres passe-haut et passe-bas, ainsi qu’une réponse en fréquence qui descend jusqu’à 40 hertz.

👉 La performance générale pour ce prix est assez bluffante. J’ai eu l’impression de voir ici les petites sœurs des Solo 6 BE, référence incontestable des moniteurs de proximité chez Focal. Cela semble donc être un très bon choix si tu veux upgrader ton home studio et mettre tes mix à l’épreuve de leur rendu fin et précis. 

✔️ Avantages

  ✔️ Basses nettes et précises
  ✔️ Rapport qualité/prix 
  ✔️ Neutralité étonnante pour cette gamme de prix
  ✔️ Image stéréo à toute épreuve
  ✔️ Conception et fabrication solides

❌ Inconvénients

  ❌ Médiums un peu perfectibles

💰 Moins de 1 200 euros la paire

🔍 Genelec 8020 DPM — petit, mais costaud

speaker pour MAO

Ce modèle de Genelec est le moins cher de la marque. Il impressionne à la première écoute par son coffre malgré sa petite taille. Le rendu global est très bon.

Chaque élément est discernable avec précision dans l’espace. Le son est englobant. Le piano et les voix de Queen ressortent magistralement.
En revanche, il me semble que le bas du spectre est relativement mal défini. La petite taille des enceintes se fait ressentir. Elles sembleraient produites pour être couplées avec le subwoofer LSE de la marque.
Le modèle paraît très optimisé lorsqu’il est utilisé autour d’un mètre (pas plus loin). Attention également à la directivité, qui oblige à se placer correctement dans le triangle d’écoute pour profiter du rendu.
Les entrées à l’arrière sont optimisées pour pouvoir coller l’enceinte contre un mur. Elles ne sont branchables qu’en XLR.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais l’on ressent le côté sérieux et le savoir-faire de la marque. Les 8020 DPM conviendront aux home studistes désireux·ses de bosser avec du matériel reconnu et durable sans avoir à craquer leur PEL. C’est en revanche un modèle à éviter si vous voulez travailler vos basses aux enceintes.

✔️ Avantages

  ✔️ Coffre et puissance
  ✔️ Belle stéréo  
  ✔️ Définition des médiums

❌ Inconvénients

  ❌ Manque de basses et de définition
  ❌ Directivité très sensible
  ❌ Pas d’entrée Jack 6,35 mm pour connecter un instrument

🔍Focal Shape 50 — le nouveau classique

Le guide pour choisir ses enceintes de monitoring

La série Shape a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années, et ses représentantes trônent désormais dans beaucoup de homes studio. Les 50 sont l’entre-deux de la gamme.

Elles ont une coloration qui ne conviendra pas à tout le monde. Elles sur-mobilisent les bas-médiums. Cela a des effets bénéfiques : on savoure la précision et la justesse du rendu de la voix de Freddie Mercury. Le piano est clair et distinct.

En revanche, le manque de hauts médiums et d’aigus a un impact assez notoire. Le snare de Don’t Stop Me Now apparaît terne et peu punchy. La guitare est assez boxy.
Les aigus de Fractal sont néanmoins d’une grande clarté, les cymbales sont nettes et précises, mais manquent un peu de présence.

Et les basses dans tout ça ? Les Shape 50 étant de relativement petits speakers, ce n’est pas leur fort. L’écoute de Fractal souffre de ce manque d’assise dans le bas du spectre. Il n’a pas à rougir de sa précision, mais manque légèrement de punch et d’intensité.

Enfin, la gestion de la stéréo est assez bluffante, comme souvent chez Focal. C’est en fait l’un de ses points forts.

Le sweetspot est également relativement large.
Concernant les connectiques, c’est avec un câble XLR qu’il faudra la brancher à ton installation.

👉 Ce modèle conviendra donc à des home studistes sérieux·ses, mais dont les styles respectifs ne se basent pas sur une gestion pointilleuse et millimétrée de la relation kick/basse. Je pense notamment à la musique de film, à la pop ou à la variété. C’est en revanche un plaisir pour les oreilles de travailler avec ces enceintes.

✔️ Avantages

  ✔️ De bonne facture
  ✔️ Précision et finesse dans le milieu du spectre 
  ✔️ Aigus nets malgré leur léger retrait
  ✔️ Stéréo bluffante

❌ Inconvénients

  ❌ Basses manquent d’assise et d’intensité
  ❌ Hauts médiums un peu ternes
  ❌ Pas de branchement Jack 6.35 mm

🔍 ❤️ Neumann KH120 A — l’effet « wahou » ❤️

guide haut-parleurs pour MAO

Neumann, marque reconnue depuis des années, a frappé très fort avec ce modèle compact dédié à une écoute de proximité. Lui non plus n’a pas à rougir de sa taille, bien au contraire.

Son coffre est impressionnant. Tu peux monter le volume sans risque de distorsion.
Les haut-parleurs sont réactifs, et permettent de rendre justice à la belle dynamique de Don’t Stop Me Now. La voix ressort avec finesse et précision, tout comme la plupart des instruments. Les effets et glitch de Fractal sont très distincts, apparaissent au premier plan sans pour autant être décorrélés du reste du mix.

La stéréo est assez bluffante : l’auditeur.rice a une bonne latitude autour du point d’écoute sans perte audible liée à la déviation. Chaque élément prend sa place dans l’espace.

L’ensemble n’est pas muddy, au contraire : la précision semble être la règle.

👉 Tu l’auras compris, c’est vraiment un coup de cœur. Le rendu est pointilleux et réaliste. C’est parfait pour de longues sessions d’écoute critique. Il peut s’agir d’un beau choix pour améliorer son système d’écoute en home studio et passer un cap dans ses productions.

✔️ Avantages

  ✔️ Puissance et coffre sans distorsion audible
  ✔️ Médiums et aigus précis et analytiques
  ✔️ Stéréo enveloppante et latitude au point d’écoute
  ✔️ Intransigeance, précision et rigueur générales dans le rendu

❌ Inconvénients

  ❌ Pas d’entrée Jack 6,35 mm
  ❌ Prix relativement élevé pour un·e home studiste

Conclusion :

La sélection du matériel MAO est importante, c’est vrai. C’est d’autant plus vrai pour les enceintes de monitoring qui vont en bonne partie être responsables de ta prise de décision à la production et au mixage. Il y a d’ailleurs énormément d’informations à avoir en tête à ce sujet pour comprendre comment s’en servir au mieux. J’espère que ce guide te permettra de faire ton choix et de trancher.

Maintenant, une fois que tu as choisi les meilleures enceintes de monitoring pour ton home studio, apprends à faire avec. Développe ensuite tes connaissances globales. Une bonne production, un beau sound design, un mixage au top et un regard critique sur les forces et les faiblesses de ton matériel et de ta pièce d’écoute feront de toi un·e artiste plus talentueux·se. Ces différents savoir-faire, longs à intégrer, sont ceux qui te permettront vraiment de remplir un à un tes objectifs musicaux.

Si tu as des conseils ou des coups de cœur concernant les enceintes de monitoring pour home studio, présente-les en commentaire. Je me ferais un plaisir de te lire et de te répondre !

Si tu as besoin d’infos complémentaires, n’hésite pas à me contacter

À très vite pour de nouvelles informations sur le home studio.

Besoin d'infos sur la MAO ?

Poursuis ta lecture avec nos articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page